Code Lyoko Index du Forum
FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  Profil  Se connecter pour vérifier ses messages privésConnexion   S’enregistrer
Auteur Message
<  Kantos
Arkath
MessagePosté le: Sam 14 Jan - 14:15 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Bouclier de Carthage
Bouclier de Carthage


Inscrit le: 30 Aoû 2009
Messages: 2 101

J'ai lue ta fic, j'aime bien mais j'ai pas vraiment tout compris.
_________________
Anciennement j'étais Benoit

ma lyoko famille

Beau-frère : kritos
Mon épouse: L'ange Virtuelle
Cousins: Galdrad, Gryfo, Benj
Cousine: Nienna
Frère: Lyoko9




Parmi les éléments et les mondes parallèles


Revenir en haut
Publicité
MessagePosté le: Sam 14 Jan - 14:15 (2012)  Publicité -->






PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
kritos
MessagePosté le: Jeu 19 Jan - 23:53 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

Chapitre 1: Une drôle de surprise


Je me lève avec l'alarme qui retentit. J'ai mieux dormit cette nuit, je me sens magnifiquement bien. Je me dépêche à me vêtir, à prendre mon petit-déjeuné et à me mettre en route pour mon local de travail. Je mis mes chaussures noires et commença à marcher sur le sol riche en fer. Après une dizaine de minutes de marche j'arrive enfin devant des gros conteneurs qui me serait de local de travail. L'intérieur est aménagé avec plusieurs machines de tissage six au total. Je suis dans le tour du matin. Je travaille de six heures jusqu'à 11 heures, heure locale. Je m'installe donc dans le même poste qu'hier. Après un rapide contrôle du fil de tissage, j'enclenche la machine. Je pose mes mains aux endroits prévu pour et je commence à tisser.
La technique du tissage a évolué depuis cent ans maintenant... On utilise un gant dans une main, le fil, disons plutôt le micro câble, est tissé avec d'autres câbles, le revêtement, pour l'instant, n'existe qu'en quatre couleurs: noir, rouge, jaune et bleu. Les câbles qu'on tisse entre eux dirigent les informations de la puce-mère vers les extrémités qui en réponse aux ordres se transforment dans la mesure du possible. Et tout dépend de la forme de l'habit. Pour l'instant je ne confectionne que des habits de basse gamme, pour le jour à jour, sans rien de spécial.
J'enclenche la machine. Je commence à bouger le gant qui s'adapte à ma main. Les doigts géants dans la paroi de la machine commencèrent à bouger selon mes indications. Le tissu, d'un mètre de large commença à se former. Le tissu fut acheminé vers la deuxième machine. À ce moment-là les autres personnes travaillant dans les autres postes étaient déjà installés et le tissu put poursuivre son chemin. La bande d'un mètre de large fut coupé par la machine suivante. Une troisième machine empilait les bouts de tissus et après un certain nombre il découpa les deux formes dans les bandes de tissu. Les formes de tissu, deux à deux étaient emportées pour les trois autres machines qui les superposaient et cousait ensemble des deux morceaux.
Je continuai mes séquences selon le planning. Je ne devais pas faire une seule faute dans l'ordre et la position de la main. Tout cela influençait la maille et donc la qualité du tissu.

Je continuai ma routine jusqu'à que ceux du tour suivant arrivent. Je laissai ma place à Andrine, elle occupe le même poste que moi, mais elle possède quelque chose... Ses mailles sont cent fois mieux que les miennes. Je sortis du conteneur, le soleil m'éblouit sur le moment. Je couvris mes yeux avec les mains. Je m'avançai, j'attendis que mes yeux s'adaptent à la lumière, avant d'avancer plus loin. J'allai chercher la dose de nourriture dans le poste de l'agriculture. Il y avait pas encore de système monétaire on fabriquait pour tous. Rien n'était payant, rien nous appartenait. Je pris ma dose et celle de ma colocataire. Pour cette semaine on avait le tour du matin et on s'organisa pour que je passe prendre les doses et qu'elle préparait à manger pour nous deux.
J'arrivais enfin à la « maison », j'ai encore de la peine à lui appeler vraiment maison, mais bon j'essaie de m'y conformer. J'ouvris la porte et je déposai les rations sur le comptoir et je commençai à mettre la table, Alexandra tardait... Je finis de mettre des dernières choses dans la table et j'allai me poser sur le fauteuil qui était pas très loin de la table. D'ailleurs en parlant de cette maison, c'est un deux pièces, une pour la chambre et un salon/cuisine/entrée. C'est faiblement meublé, la première pièce est équipée d'un comptoir, d'un évier et d'une plaque de cuisson avec son four. Comme meubles il y a une table pour deux, deux chaises, un fauteuil deux places et un petit meuble avec un petit écran. Pour la chambre, elle est équipée de deux lits avec deux simples tables de nuits.
Je me vautrai sur le fauteuil et je regardai le plafond, en attendant que ma colocataire arrive.
J'ai attendu, je crois une vingtaine de minutes, j'eus pour la première fois le temps de regarder de près de petits détails de la petite pièce dans laquelle je me trouvais. J'étais presque endormie sur le fauteuil quand la porte du module s'ouvrit. Je vis Alexandra rentrer. Je me levai et je la saluai. Elle m'expliqua qu'ils ont eu un problème dans le poste de soudure dû son retard. Je lui dis que c'était pas grave et elle commença à préparer à manger.

Elle ne tarda pas à présenter des deux steaks de Wolfs accompagnés de riz. Je la remerciais et je me mis à table. J'attendis qu'elle se mette à table avant de manger. Alexandra avait de nombreux talents, elle excellait dans les domaines de la cuisine et de la peinture. Elle était connue par ça force et par sa beauté. Elle sut conquérir les regards de plus d'une personne et pourtant elle refusa les plusieurs demandes qui lui ont été faites. Elle se disait plus spécial...
L'après-midi, comme on n'avait rien de prévu. J'allais faire un tour dans le drome. Ce vaste endroit entouré d'une paroit bleu électrique. Cette paroi pourrait facilement transperçable pour n'importe quel objet qui réussisse a résisté aux trois mils volts qui lui seraient appliqués lors du contact. À l'extérieur de cette paroi électrique les températures tournent au tour des 50° négatifs, à l'intérieur les agréables 15° positifs. Je sortis de la zone des modules, je regardais au tour de moi. Un vaste terrain plat m'attendait. Au milieu du drome il y avait une statue, de plus de trois mètres de haut.
Je m'approche de la statue et je commence à la regarder avec plus d'attention.

C'était une grande statue qui représentait cinq personnes les une à côté des autres en cercle. Deux de ces cinq personnes étaient plus grands que les trois autres au pied de la statue une pierre était gravée de l'inscription suivante:
« Aux héros, Sinos et Helios morts lors d'une attaque de ''Wolfs'' et aussi à Fudou, Jean Charles et Janine qui ont participé dans la construction du drome. »
Je regardais chaque statue. Je m'attardai sur celle qui portait la mention Fudou. Il était mon arrière-grand-père. Je détournai mon regard de la statue. Il y avait pas mal d'agitation non loin. Je m'approchai lentement du groupe de personnes elles se tenaient non loin de la barrière du drome. On pouvait voir à travers la protection bleue. Un groupe de ''Wolfs'' rôdaient dans cette zone les plus impatients du groupe fonçaient contre le mur énergétique, recevant sur le coup une décharge électrique qui les jetait sur le sol presque inconscient. Les ''Wolfs'' sont des bêtes très ressemblantes aux loups, d'où son nom. Les ''Wolfs'' arrivent facilement au niveau de la taille d'un humain. Ils sont recouverts d'une dense fourrure blanche. Ce qui change les loups normaux c'est peut-être l'énorme bosse qu'ils ont au niveau du cou.


Les ''Wolfs'' finirent par se retirer, ne voyant pas de faiblesses sur le mur énergétique. Je m'éloigna du local là, c'était quand même impressionnant, j'en avais déjà entendu parler, mais jamais vu de aussi près. J'errai dans le drome toujours en pensant à l'attaque des ''Wolfs'' je me retrouvais près du stand de soudure. Le bruit de métal me retentit aux oreilles. Je secouai la tête. Je m'éloigna de ce stand-là. Je regardai le soleil, enfin, celui qui était le plus présent, car la planète de Kantos à deux soleils. Le plus présent qui émane une lumière jaune, présent lors de la haute saison, très riche en soleil et chaleur. Puis on a un deuxième soleil qui est plus petit qui émane un rayonnement rouge, présent dans la deuxième partie de l'année, la saison basse, quand normalement la température en plein jour ne dépassent pas les zero degrés, dehors le drome. Je restais là sans bouger quand une voix familière m'appela. Je me tournais et je découvris Christian, je l'ai connu dans Genessis. Il était un génie informatique, c'est grâce à lui que pendant un mois moi et mes ''parents'' ont eu de quoi manger sans être restreint aux petites doses qu'on nous fournissaient, il ouvrit la porte de la réserve avec une de ses facilitées, même moi je n'y croyais pas lorsque je le vis faire devant moi. Je m'approchai de lui et je lui fis la bise, on parla de tout et de rien, on était assez proches depuis pas mal de temps. Le soleil se coucha, les jours étaient cours, on se salua et je rentrai à la maison.

Une fois à la maison, je trouvais Alexandra couchée sur le canapé. Elle dormait apparemment. Je traversais le coin séjour-cuisine et j'allai directement dans la chambre. Je rassemblais mes affaires pour aller prendre ma douche dans la douche commune. Je ressortis du module avec les affaires et je me déplaçais entre les modules. J'arrivai devant un module qui faisait plus de quatre fois la taille des autres il était vide j'allumai l'eau chaude et j'enlevai mes vêtements et je me plaçais sous l'eau chaude. Je fermais les yeux pendant que l'eau coulait le long de mon dos. Je restais comme ça pendant un bon moment. Je sentis une main froide se poser sur mon épaule et rapidement j'ouvris les yeux et je me dégageais en reculant. Je regardais la personne qui venait de poser sa main sur mon épaule.

-''Alexandra!!! Tu m'as fait peur... tu aurais pu m'avertir'' - m'exclamais-je.

La jeune fille, elle aussi en tenue d'Ève me sourit et répondit, légèrement amusée:

-''Oui, j'aurais pu, mais je ne suis pas sûre que cela aie été aussi drôle.''

A cette réponse elle alluma une des douches et se mit sous l'eau. Je m'approchais et je pris le savon pour commencer à me laver, tout en parlant avec Alexandra:

-''Alors, tu as fait quoi cette après-midi?''

-''Hum... rien de spécial, après que tu étais partie j'ai été me vautrer sur le canapé, jusqu'à maintenant. C'est fou comme les jours ils sont cours, j'ai encore un peu de peine.''

-''Oui, moi aussi j'ai un peu de mal à m'y faire. On passe des jours de 24 heures à des jours de à peine 16 heures, ça change pas mal.''

-''Hum... et toi? Tu as fait quoi?''

-''Je me suis un peu promené par le drome, j'ai rencontré Christian, un ami, il est presque un frère. On se connait depuis pas mal de temps.''

-''Ah...'' - Soupira Alexandra.

-''Un soucis?'' - Je regardais Alexandra, elle semblait un peu triste, je m'approchai d'elle et le lui tint les épaules avant de lui demander - '' Il se passe quelque chose? Si je peux aider je le ferais, n'hésite pas.''
Alexandra baissa les yeux, elle soupira et murmura quelque chose a voix basse. Je la regardais un peu perplexe, j'ai peut-être mal compris... Ou elle... Sans savoir quoi faire je lui remontais le menton et je plongeais mon regard à l'intérieur. Je la serrais dans mes bras. Je lui murmurais faiblement:

-''Moi aussi... Dépêchons-nous, sinon on tombera malades.''

Alexandra me regarda, un petit sourire s'esquissa dans son vissage. Elle se défit de mon étreinte et continua sa douche, je fis de même. Après quelques minutes on ressortait du module. Toujours en parlant de ce qu'elle avait dit il y a quelques instants.


Je suis désolé du retard, alors voilà le premier chapitre qu'en penser vous? Idée d'un meilleur titre? dites le seulement

-Ark: tu n'as pas compris quoi?

_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Dernière édition par kritos le Sam 25 Aoû - 19:35 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Le crétin
MessagePosté le: Ven 20 Jan - 00:09 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Le correcteur


Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 660
Localisation: Chez moi ou ailleurs

Pas mal, pas mal du tout même.

Alors, déjà, l'orthographe, je constate un énorme progrès, j'ai pas remarqué des masses de fautes (je suis crevé, mais quand même, si y en avait tous les trois mots, je les aurai vu je pense ! ^^) donc ça, c'est bien ! Okay

Ensuite, y a encore quelques petits soucis de syntaxe, mais globalement, ça va tout de même.

Enfin, le scénario, bah c'est pas mal, un chapitre où il se passe peu de chose jusqu'à la fin, mais on découvre assez bien l'univers et les personnages, donc c'est très bien ! Qui plus est, finir sur du suspens, c'est très bon ! Okay


Bref, une fic qui donne envie d'être lue, donc je n'ai qu'un conseil à donner, continues comme ça ! ^^

PS : C'est quand même mieux quand tu te relis ! ^^
_________________
"La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui" Schopenhauer

"Celui qui sait agit, celui qui ne sait pas enseigne" G B Shaw

"Faites en sorte d'obtenir ce que vous aimez, sinon vous serez forcés d'aimer ce que vous obtenez" G B Shaw

Moi mon papa il dit que ma différence c'est ma force !


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Arkath
MessagePosté le: Ven 20 Jan - 01:06 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Bouclier de Carthage
Bouclier de Carthage


Inscrit le: 30 Aoû 2009
Messages: 2 101

Je n'ai pas bien compris, l'héros c'est une fille et ils sont dans l'espace c'est ça sur une planète nommée Kantos ? Sinon j'aime bien le premier chapitre
_________________
Anciennement j'étais Benoit

ma lyoko famille

Beau-frère : kritos
Mon épouse: L'ange Virtuelle
Cousins: Galdrad, Gryfo, Benj
Cousine: Nienna
Frère: Lyoko9




Parmi les éléments et les mondes parallèles


Revenir en haut
kritos
MessagePosté le: Ven 20 Jan - 08:21 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

Alors dans l'ordre cronologuique:

Ils sont sur terre
Ils embarquent sur Genessis
Ils voyagent pendant 388 ans
Ils arrivent sur la planète Kantos.
Ils gravitent au tour de la planète pendant 10 ans
(Dèbut du prologue)
Il vont sur la planète.(Début de l'histoire)
_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Arkath
MessagePosté le: Ven 20 Jan - 20:13 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Bouclier de Carthage
Bouclier de Carthage


Inscrit le: 30 Aoû 2009
Messages: 2 101

Ah ok je comprend mieux merci.
_________________
Anciennement j'étais Benoit

ma lyoko famille

Beau-frère : kritos
Mon épouse: L'ange Virtuelle
Cousins: Galdrad, Gryfo, Benj
Cousine: Nienna
Frère: Lyoko9




Parmi les éléments et les mondes parallèles


Revenir en haut
Desert Eagle
MessagePosté le: Mer 1 Fév - 17:09 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Main Droite De X.A.N.A
Main Droite De X.A.N.A


Inscrit le: 02 Jan 2012
Messages: 316
Localisation: Chez moi

Ah merci c'est beaucoup plus clair! Okay

Sinon ta fic n'est pas mal du tout!
_________________


frère jumeau: Ben-j
cousins: Firlfire, Nienna
soeurs: Yukou, Artémis, Miharu


Revenir en haut
MSN
kritos
MessagePosté le: Mar 28 Fév - 21:44 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

Info en ce retour, la fiction avance de bon pas, j'ai le brouillon de l'épisode 2 fait, il faut juste que je le mette au propre et je le poste.
_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Le crétin
MessagePosté le: Mer 11 Juil - 21:53 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Le correcteur


Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 660
Localisation: Chez moi ou ailleurs

Ben, maintenant que c'est fait, à moi de poster pour que tu puisse le faire à ton tour ! ^^
_________________
"La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui" Schopenhauer

"Celui qui sait agit, celui qui ne sait pas enseigne" G B Shaw

"Faites en sorte d'obtenir ce que vous aimez, sinon vous serez forcés d'aimer ce que vous obtenez" G B Shaw

Moi mon papa il dit que ma différence c'est ma force !


Revenir en haut
Yahoo Messenger
kritos
MessagePosté le: Mer 11 Juil - 21:57 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

Merci crétin. ^^
Alors, voici un peu de lecture le chapitre 2 de Kantos

Chapitre 2: Un nouveau mystère


La nuit était tombé sur le drome. A présent presque aucune lumière n'était allumé. Le noir le plus complet régnait. Et pourtant on pouvait voir deux silhouettes marcher non loin de la statue centrale du drome. La plus petite des deux demanda:

-'' Alors c'était fondé l'accusation?''

-'' Hum... malheureusement oui...'' - Annonça lourdement le deuxième - '' Je te laisse faire le nécessaire.''

-'' Ne vous inquiétez pas, je le ferais et au plus vite.'' - Répondit le premier personnage avant de commencer à escalader la statue pour déposer une orbe. Cette dernière émit une forte lumière verdâtre qui illuminait presque tout le drome. Quand le petit personnage descendit il était seul. Il attrapa la bourse qui trainait au bord de la statue puis repartit vers le bâtiment qui avait quitté.

Plus loin dans le drome, dans un des modules d'habitation qui gardait encore les lumière allumées:

-''Hum... Tu fais quoi?'' - Demandais-je à Alexandra qui regardait vaguement vers l'extérieur. Elle ne me répondit pas. Je m'approchais et je suivis son regard, qui allait se poser sur une source de lumière verdâtre. Je posa ma main sur épaule. Au contact de ma main Alexandra sursauta puis me regarda surprise.

-''Je savais pas que tu étais là. Je réfléchissais à un truc et je t'ai pas vu arriver. Tu m'avais dit quelque chose.'' - Alexandra se tourna pour se mettre face à moi, puis attendit une réponse de ma part.

-''C'est pas grave, je voulais juste savoir ce que tu fessais, rien de plus.''

-''Ah...'' - S'exclama-t-elle, comme un peu soulagée. - ''Rien de spécial, je regardais dehors, j'avais jamais vu qu'ils mettaient une source de lumière la nuit, et j'étais intriguée, c'est tout.''

-'' Tiens maintenant que tu le dis, c'est vrai que c'est nouveau ça.''

-''Mais bon... Je vais me coucher, ne tarde pas trop, sinon demain tu seras pas en forme.'' - Ajouta Alexandra en un soupire avant de me faire un clin d'œil puis elle se dirigea vers la chambre.
Je verrouilla la porte et la fenêtre puis j'allais la joindre. Alexandra dormait déjà quand j'eus rentré dans la chambre. Je m'assis au bord de son lit et je lui murmura un faible bonne nuit. Je resta encore un moment entrain de la regarder.

Je me leva et je me dirigea vers mon lit. Je me coucha et je fixa le plafond pendant un moment, avant de m'endormir.
Je me réveilla à nouveau avec la sirène décidément, elle commence à me taper dans le système, j'espère qu'ils vont l'enlever sinon je vais devenir folle. Je sortit du lit lentement. Je regardais le lit d'Alexandra, il était vide, elle c'était déjà levée? Je me dépêcha de me vêtir et je sortis de la chambre. La cuisine elle aussi était vide. Je prépara le déjeuné puis je sortis du module, en me demandant ou es-ce que bien pouvait être Alexandra. Je ne tardais pas à arriver dans le module de tissage. Tout était calme, comme d'habitude, je me mis à mon poste et je commença mon boulot.

La journée se passa normalement, si ce n'est que depuis un peu avant midi, j'eus une sensation de vertige puis un terrible mal de tête. Je remercia les cieux lorsque qu'on vint prendre le relais. Je pouvais enfin donner la journée comme terminée. Je me dépassa à passer dans le post d'agriculture pour pendre les rations, quand on m'annonça que Alexandra était déjà passé chercher le tout.

Étonnée je rentra sans rien dire de plus. C'était étrange, normalement elle serait encore dans son poste... Assaillie de question je rentra au module quand j'ouvris la porte j'aperçus Alexandra qui venait de poser deux plats sur la table, je la fixa bêtement puis elle interrompis mes pensées en disant:

-''Alors, on mange? J'ai une super nouvelle à t'annoncer!''

-''Oui... Oui...'' - Exclamas-je une perdue.

Je me mis alors à table face à Alexandra et j'attendis qu'elle m'annonce alors la bonne nouvelle, mais cette dernière commença à manger sans rien dire, je l'imita sans autres. Pendant qu'on mangeaient Alexandra m'annonça enfin: -''Aki, Je vais être transférée, Je parts demain pour le drome Gamma! Et j'ai demandé pour que tu viennes avec moi...''

J'écarquillai les yeux, l'information peinait a remonter jusqu'au cerveau. Ce fut alors qu'il eut un déclic. Je regarda Alexandra et je savais pas quoi dire, tant de questions a poser, tant de détails à savoir:-'' Mais...'' j'eus pas le temps de formuler ma question qu'elle m'interrompit:

-''Ils ont dit que tu pouvais venir, mais avant tu devrais passer un entretien avec le directeur des déplacements, ou quelque chose dans le genre, en tout cas, tu passes cette après-midi chez lui.''

je trouvais ça étrange, un transfère, juste après une semaine dans le drome... c'était louche. Je m'apprêtais a lui poser quelques questions quand on toqua à porte. Je me leva et j'allais ouvrir. Je trouva devant moi deux hommes plutôt forts habillés tout en bleu foncé. Ils étaient connus sur le nom des frères Maladar, les plus fanatiques de la politique instauré, les chien de garde du directeur de ce drome. Ils m'ordonnèrent de les suivre, chose que je fis immédiatement. On traversa le drome et plusieurs personnes s'arrêtaient se demandant le pourquoi de la présence des frères Maladar. On marchais dans le silence le plus complet, jusqu'à qu'on soient face du bâtiment du directeur. Ils m'ordonnèrent d'entrer et de me présenter devant le directeur. Je poussa la porte timidement puis je rentrai, l'endroit était sombre et faiblement décoré juste quelques tableaux y prenaient place dans les murs froids. Je m'avançai lentement, une voix rauque surgit du fond de la pièce je pliai les yeux pour parvenir à voir le fameux directeur.

-''N'ait pas peur, prend place on va juste parlé un peu.'' - Le directeur fit une pause pendant que je m'avançais pour prendre place sur le fauteuil qui était posé devant un bureau en vieux bois. - '' Tu sais pourquoi je t'ai fait venir?'' Me demanda-t-il. Je lui répondis affirmativement. Il me sourit et reprit la parole: '' Et bien, alors ça sera plus court comme ça. Alexandra va être transférée et elle a demandé à que tu soie transférée avec elle, ne t'inquiète pas, ceci n'est qu'une formalité, j'ai justes quelques questions a te poser.''

Le directeur commença a poser les questions que je répondis presque aussitôt, parfois coupant la parole au directeur. Notre entretien se poursuivit pendant un bon moment à la fin de l'entretien le directeur se leva et me tendit la main et me salua en disant:

-''Très bien, j'espère que tu te plaises dans ton nouveau chez toi, et à bientôt...''

Je sortis du bâtiment il faisait déjà sombre dans le drome. Je jette un regard vers la place central en guettant la lumière verte de la veille, sans succès. Je rentrais alors au module, toujours en repensant aux événements de la journée.

-''Vous partez demain!'' - Ces mots là me résonnent encore dans la tête. Je m'endormis dans le fauteuil du salon sans même avoir aperçu Alexandra.

La nuit passa rapidement je fis des drôles de rêves, ils m'étaient étrangement familiers, dans ses rêves que j'ai maintenant depuis un bon moment, je me vois flotter dans l'espace puis deux formes humanoïdes apparaissent à coté de moi, mais j'arrive pas à les voir, leur vissage reste toujours caché par l'ombre, ces deux personnages reste un moment près de moi, puis disparaitraient lorsque le vaisseau Genessis apparait avec moi à l'intérieur. D'ailleurs en parlant de sa, que c'est-il passé avec le Genessis? Est-il toujours en orbite au tour de Kantos?
Bien que les rêves soient perturbants, ça ce n'était rien comparé à ce qui m'attendais pour mon réveil. Je fut brusquement réveillée par Alexandra: -''Allez dépêche toi, on a plus que deux heures avant partir.'' - Je me réveillais lentement. Réalisant à peine ce que Alexandra me disait. Je commençais à ranger mes affaires, je ne pris que les affaires minimales, d'ailleurs ce ne fut qu'après le départ que je me rendis compte que j'avais oublié les journaux de bord au module. Je me laissa tomber sur le siège rigide aux cotés de Alexandra pendant qu'on nous emmenaient près des portails, seule sortie du drome, on nous équipa de masque d'oxygène et autres affaires, je ne connaissais pas la moitié, cependant j'ai put identifier un harpon, donc l'utilisation m'échappait encore. Une fois toute équipée je m'installais sur le véhicule qui était là pour nous amener au drome Gamma. J'attendis le départ du véhicule qui partit accompagné de deux autres avec des gardes.
_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Dernière édition par kritos le Sam 25 Aoû - 19:37 (2012); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Le crétin
MessagePosté le: Sam 14 Juil - 21:27 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Le correcteur


Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 660
Localisation: Chez moi ou ailleurs

Ceci n'est pas un post définitif, ceci est juste un post pour me rappeler de faire un joli commentaire et pour permettre à l'auteur de poster une suite. ^^
_________________
"La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui" Schopenhauer

"Celui qui sait agit, celui qui ne sait pas enseigne" G B Shaw

"Faites en sorte d'obtenir ce que vous aimez, sinon vous serez forcés d'aimer ce que vous obtenez" G B Shaw

Moi mon papa il dit que ma différence c'est ma force !


Revenir en haut
Yahoo Messenger
kritos
MessagePosté le: Sam 14 Juil - 21:43 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

La suite alors, enfin, une première partie du chapitre 3 qui est toujours en cours.

Chapitre 3: Sur la route du Drome Gamma.

La véhicule démarra avec quelques secousses, puis elle s'avança en direction au portail pour sortir du drome. Une sensation de dérangement se fit sentir pendant qu'on traversaient le premier groupe de bouclier énergétiques, qui s'estompa assez rapidement. Le véhicule prit de la vitesse et commença son chemin sur un terrain aride et turbulent. Comme le voyage s'annonçait long je pris le temps de inspecter les environs car par mesure de sécurité chaque passage était transporté dans une espèce de cabine séparée. La cabine était composé d'un siège de de quelques compartiments prévus pour les affaires moins encombrantes, les grosses valises étaient transportées dans un autre véhicule prévu à cet effet. Niveau confort c'était le minimum. Visiblement le véhicule là n'était pas prévu pour des longs parcours car on nous annonça que dû à la consommation du véhicule on devra s'arrêter régulièrement pour le rapprovisionner en essence, des moments assez dangereux car les wolfs guettent un peu part tout et on peu se faire attaquer. Après une rapide inspection de la cabine je me laissa retomber sur le siège en attendant notre arrivée.

Le sommeil m'envahit et je tomba rapidement dans les bras de Morphée bercée par les diverses secousses occasionnées par la route. Encore ce rêve étrange toujours les mêmes images et puis tout disparait brusquement, une secousse violente me sort de mon rêve. Je regarde au tour de moi, de la fumée s'est levée au tour du véhicule je cherche a savoir ce qui se passe, sans succès. Puis a nouveau une violente secousse suivie d'un bruit et d'une lumière intense puis une autre secousse et je fut projetée sur le coté la cabine se détacha du reste du véhicule. La cabine fit quelques tonneaux avant de s'arrêter net. Je paniquais, j'allumais le système d'oxygénation de secours, tout était flou, je peinais pour attendre le fichu bouton. Après quelques secondes je l'enclenchais. J'inspirais profondément essayant de me calmer. J'avais été projeté de la cabine pendant sa voltige je me leva et j'avançais lentement dans le nuage de poussière. Je trouva rapidement les décombres de la cabine quelques mètres plus loin. J'essayais de regarder au tour de moi, mais ne se détachait du fond de poussière. Je continuais d'avancer, cherchant les autres personnes qui étaient dans le véhicule, à moins que je ne soie la seule à s'être détachée, ce qui m'étonnerais, vu la violence de l'impact. Lentement la poussière se levait et j'eus une vision complète des dégâts, des décombres s'étendaient sur plusieurs mètres. J'eus un malaise, ma vision se troubla puis je tombais au sol, inconsciente.
La dernière image en tête était la scène macabre des décombres avec des membres humains éparpillés sur le sol.

*La poussière venait de tomber sur le site ou une explosion eu lieu quelques secondes avants. Je vis deux personnes s'avancer dans les décombres, ils portaient tout un équipement d'aide à la respiration, peut-être qu'ils sont les fameux terriens, selon les histoires qu'on nous racontaient, ils ne pouvaient pas respirer longtemps dans cette atmosphère. J'attendis qu'ils partent, appartement ils fouillent des décombres à la recherche de quelque chose. Qu'ils trouvent et repartent avec une objet métallique.

Ils sont partis maintenant depuis quelques minutes je me décide de m'approcher, je peux peut-être trouver quelque chose d'utile. Et bien, quelle mauvaise idée que j'ai eu... C'était horrible, des corps calcinés, les bout de métal incandescent, puis il y avait cette personne, physiquement elle avait moins souffert, enfin... en la comparant au reste elle s'était bien en sortie, mais à l'heure qui est elle doit être morte, son appareil de respiration avait été réduit partiellement en pièces, le tube présentait a trois endroits des larges entailles. Je passa mon chemin, visiblement il y avait rien a prendre, aucune ressource, aucun nutriment, je fis un demi-tour il ne servait à rien que je reste là plus longtemps, en plus l'odeur de la chair calcinée empestait comme pas possible.*

°Je me réveilla en sursaut, une explosion eut pas loin de ma position, je sautais du lit et je me préparais dans la plus grande hâte, je crains déjà le pire, les terriens comment à nous attaquer? Après tant de temps, pourquoi? Avec plusieurs questions en tête je sortis de chez moi et je traversais le réseau de tunnels souterrains afin de sortir à la surface. Je continua d'avancer, avais prit avec moi mon fusil, il avais déjà quelques centaines d'années, mais il marche toujours, et toujours aussi mortel. Je traversais rapidement la distance qui me séparait du lieu de l'explosion. J'étais tout près. Je me plaquais contre le sol sableux, J'avançais prudemment, il se peut encore qu'ils soient encore là. J'arrive en haut d'une colline et je risque un coup d'œil. En premier une sorte d'allégresse m'envahit, l'explosion nous était pas destinée, mais soudainement d'autres question m'assaillirent, si c'était pas contre nous, alors cette explosion visait qui d'autre? Les terriens avaient-ils commencé a se battre entre-eux? Je me leva et je m'approchais du lieu dit, le fusil prêt à tirer si besoin. J'arrive dans les décombres je perçois un corps à terre, puis d'autres membres calcinés, l'explosion a fait des victimes, ça c'était sûr et tout portait à croire que les terriens se vissaient entre eux. Je m'approchais du corps à terre, le seul qui n'avait pas été carboniser, ou bien trop lacéré pour permettre de savoir à quelle race l'explosion était destinée. C'était une jeune femme, je la fit tourner pour qu'elle soie sur le dos. Je lui retira le masque qui le couvrait son vissage, c'était une terrienne, sans aucun doute. Mais terrien ou pas, c'est inhumain faire ça, je regarde avec plus d'attention le corps de la jeune femme, je crois que je l'ai vu bouger, je m'accroupis près de la jeune femme, je l'entends, elle respire encore. J'ai pas compté mais il me semble que je suis là depuis plus de deux minutes, j'ai vu aucun terrien survivre autant longtemps. Je pris le masque et je le plaça sur le vissage de la jeune femme, je remarquais que le tube avait souffert et que ça n'aurait rien changé. Je me lève, j'hésite encore un peu, puis je soulève le corps inerte de la jeune femme et je le pose contre mon dos. Je repars en direction d'une entrée des tunnels souterrains. Je suis une proie facile en ce moment, je me déplace lentement et j'ai du laisser mon fusil sur les décombres. J'avance le plus rapidement possible j'essaie d'être le moins possible en surface, surtout quand j'ai pas de défense. Je marchais pendant une vingtaine de minutes avant de trouver une entrée. Je me glissa à l'intérieur puis je déposa la jeune femme sur le sol et je m'offris une pause, pendant ce moment là je pris le pouls de la jeune femme, elle respirait encore faiblement. Je me demande si elle est vraiment terrienne... Je me remet en marche, je traversais le dédale souterrain me repérant grâce aux divers indices et je finis par rejoindre Noctodum, ma cité. Je frappais à la porte de Soya, notre guérisseuse. Lorsqu'elle ouvrit je lui laissa pas le temps de dire quoi que se soit je rentra et je déposa l'inconnue sur un lit vide.

-''Je l'ai trouvé sur le lieu d'explosion, elle vit toujours, regarde ce que tu peux faire.'' - Dis-je en ressortant pour aller rechercher mon fusil.°

*Je finis par retrouver le chemin menant à chez moi, je passais devant le marché et je me dirigeais vers un des marchands, la cité était agitée ce matin... Je guettais les conversations, essayant de savoir ce qui c'était passé. Je passais derrière les stands des marchands, pour pas les interrompre, surtout que quand ils me voyaient ils changeait de sujet. Je me cachais derrière le stand du boulanger, je pris un pain et je l'entamais en tendant l'oreille.

-''... parait même qu'une terrienne a été touché, je crois que Sinos l'a emmener chez Soya, il croit que la terrienne n'en est pas une, selon lui elle respirait encore après plus d'une demi-heure sans oxygène...'' - j'entendis quelques rires et des ''Oh...'' d'admiration moi même j'ai été surpris, il y aurais donc une terrienne chez moi? Puis il c'était passé quoi pour que Sinos... Oh non... ne me dit pas que... Je le leva brusquement et je fusais en direction de chez moi. Une fois là bas je me pose contre un mur pour prendre mon souffle. Je arriva dans la pièce qui était dédiée aux patients et je scruta du regard les lits. Ça fait un moment qu'on a pas eut des patients du coup un seul lit est utilisé, je m'avance lentement vers ce dernier quand ma mère apparait sur le palier de la porte et m'appelle. Je me retourne, je jette un dernier regard en direction du lit occupé puis se sort de la pièce en fermant la porte.
Je leva les yeux vers ma mère, mais elle ne se retourna pas et s'enferma aux sous-sols. Je me demandais bien pour quoi elle se donnait bien du mal pour cette terrienne, de toute façon ils peuvent pas vivre longtemps sans leurs si précieux oxygène. Je me rendis dans la cuisine et je commençais à préparer à manger.*


J'ai refait à nouveau ce rêve, mais il était diffèrent cette fois ci, Genessis n'apparaissait pas, et j'étais pas entouré de deux personnes mais d'une bonne centaine, voir plus, le vissage toujours aussi sombre que la nuit. Puis ce rêve laissa place au derniers événements que j'ai vu, la cabine s'envoler, la fumée, le site de l'accident, les membres calcines... Tout était encore flou, je me rappelle d'avoir enclencher le masque d'oxygène, c'est peut-être ça qui me tient encore en vie, il faut chaud ici, c'est agréable, j'ai plus impression d'être couchée sur le sol sableux de Kantos, je me demande si je suis encore vivante, c'est peut-être ça la mort... Je me concentre, j'essaie de me faire bouger, un doigt, un muscle du vissage quelque chose, je ne sent rien bouger, il faut que j'ouvre les yeux, peut-être que c'est un rien du tout, je m'ordonne bêtement d'ouvrir les yeux sans vraiment y croire, kje m'ordonne une deuxième fois cette fois ci plus déterminée, je sens mes paupières bouger lentement, une chose est sûre, je suis encore vivante, enfin du moins je le crois. J'essaie encore un fois d'ouvrir les yeux, je parviens à les ouvrir un peu, une lumière verte illumine le lieu ou je suis. Ou suis-je? Suis-je sur le drome Gamma? Ou sur Sinos? Je regarde le plafond, je n'arrive qu'à bouger les yeux, et encore, ça me fatigue déjà énormément. Une femme pâle rentre dans mon champs de vision et me parle, mais je peine à comprendre. J'essaie de parler de l'informer que je ne comprends rien, mais cette dernière me fit signe de me taire en plaçant son index devant ses lèvres, je l'exécutais, je ne pouvais rien faire d'autre de toute façon. La femme me porta un mélange à la bouche en prononçant encore quelques mots que je n'arrivais pas à entendre. J'avalais son mélange puis je la suivit du regard jusqu'à qu'elle sorte de mon champ de vision. La fatigue m'envahit et je me laissa tomber dans un sommeil agité.


« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

*Je me réveilla en sursaut je restais assis sur mon lit, je tournais la tête de droite à gauche, en me demandant qu'es qu'il se passait. Un autre cri strident se fit entendre je me ressaisis je sortis de mon lit et je me rendis à l'étage je vis ma mère se hâter dans la chambre des patients je la suivis mais elle m'empêcha de rentrer et ferma la porte devant mon nez. La curiosité me piquait au vif, je me dirigea vers la cuisine et je me prépara un petit-déjeuné composé de tartines et de lait de Wocs, une fois fini mon petit déjeuné je pris mon couteau et je partis chercher quelques feuilles de Hentem une plante avec une odeur plutôt forte, elle est assez rare et je peux en tirer un bon prix, de quoi s'acheter des provisions pour toute la semaine. Je sortis donc de chez moi direction les falaises intérieures. Une fois près du gouffre j'allais chercher la corde et je l'attachais à une racine et l'autre pointe au tour de ma taille. Je commence à descendre le long de la falaise, le Hentem ne se trouve que sur ce genre de falaises et ne né que ou les roches leur laissent un peu de terre, mais le plus dur lors des cueillettes de Hentem c'est d'y arriver sans laisser sa peau. Même avec une corde de sécurité c'est toujours dangereux. Je continuais à la recherche une bonne paire d'heures éclairée par une lampe de Juva. La cueillette fut fructueuse, je réussis à prendre une dizaine de feuilles je pense qu'en marchandant comme il le faut j'arriverais a en tirer une très bonne somme. Je pris ma cueillette et je me dirigea vers ma maison, peut-être que ma mère en aura besoin pour ses remèdes et autre mixtures. Une fois arrivé à la maison je déposais les feuilles de Hentem sur la table de la cuisine et je allais au sous-sol avertir ma mère sur ma cueillette. Je poussais la porte et j'entamais la descente des escaliers en pierre qui menait vers le sous-sol. Pendant que je descendais j'entendis ma mère murmurer. Ça arrivait assez régulièrement qu'elle marmonne les recettes qu'elle dois suivre, ou bien le diagnostique du patient en question, mais quand je prête un peu plus d'attention aux murmures je remarque que c'est rien de ce qu'elle avait l'habitude de murmurer. J'arrivais enfin au sous-sol je cherchais ma mère d'un coup de regard circulaire, je l'aperçu au fond de la pièce éclairée par une pierre de Juva, lorsque je m'approchais je compris à qui elle murmurait, une jeune fille était couchée sur un lit d'appoint que ma mère monta aux sous-sol. Je m'approchais lentement sans faire du bruit, soudainement ma mère leve les yeux et m'aperçoit, elle m'ordonne de remonter immédiatement je proteste, je lui dis que j'ai apporté des feuilles de Hentem, mais elle se lève et me ordonne de remonter, j'insiste mais la cause était perdu depuis le début, je rebrousse chemin pour monter jusqu'au rez-de-chaussé une fois en haut je me dirige vers la salle de bain afin de prendre un bain, toujours intriguée sur la réelle nature de cet patient.*

''AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHH!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!''

Mon bras me sortit de mon rêve une sensations de froid puis une douleur intense, ça me démangeait, je poussais un deuxième cri, à cette douleur de brulure se rajouta une sensation de déchirure sur le long de la jambe. La femme que j'ai vu hier soir rentra rapidement dans la pièce en fermant la porte derrière elle. La pièce était éclairée par cette lumière verte, sur le moment je ne le réalisais pas, les douleurs qui me parcouraient le corps étaient trop omniprésentes pour que je puisse faire attention à ce genre de détails... La femme m'étala une pommade le long du bras, je n'ai pas pensé à regarder mais visiblement j'ai été touché sévèrement sur le bras. Je ne pouvais pas m'empêcher de bouger pendant qu'elle m'appliquait la pommade. Peu après que la femme commence a m'appliquer la pommade deux autres personnes rentrèrent dans la pièce et m'obligèrent à rester immobile. La pommade commença a faire son effet, la douleur se calmait mais celle qui me touchait à la jambe était encore présente. La jeune femme sortit de mon champ de vision et je sentis ses mains froides autour de ma jambe puis la douleur commença à se dissiper. J'avais plein de questions, toutes sans réponse, ou était-je? Qui étaient-ils? Que me voulaient-ils? Que c'était réellement passé? Et pourquoi? Toutes fusait dans tout les sens, sans un ombre de logique, puis soudainement une idée s'imposa, Alexandra, avait-elle survécu? La peur pouvait se lire dans mes yeux et je pense que ceux qui s'occupaient de moi l'ont remarqué car une main vint se poser sur mon épaule, et je le vit parler, mais aucun son ne me parvint... Suite à quoi il partit me laissant seule, j'essayais de me redresser mais une bande en cuir me retenait collée contre le lit. Je laissai tomber la fatigue m'emporta encore une fois, mais quand je me réveilla, je ne me trouvais plus du tout dans la même pièce. Cette pièce était plus éclairée, par cette lumière verdâtre, la jeune femme était assise à coté de moi, et j'avais plus la bande en cuir qui me retenait, j'essayais de me redresser à nouveau, la jeune femme ne me laissa pas faire indiquant mon bras. Je tourna ma tête pour enfin regarder mon bras, brûlé sur toute la surface. La peau toujours rouge-vive luisait, peut-être a cause de ce qu'on a mit plus tôt dans la journée... je porta mon regard sur la femme et elle commença à parler, je l'interrompit, j'essayais de lui dire que j'entendais rien, ma voix fit écho dans ma tête, mais je l'entendit pas, c'était surement moi qui était devenu sourde lors de l'explosion. La jeune femme fit un signe de tête puis se leva je fixa le plafond a l'aspect granuleux pendant un moment, puis la jeune femme revint avec une feuille jaune et écrit quelques mots puis me présenta la feuille:

« Tu as eu de la chance d'être toujours en vie... Tu as perdu beaucoup de sang, ne bouge pas trop. »

J'attrapais le stylo et je griffonna rapidement: « Ou suis-je? Que c'est-il passé? »

Je vis la jeune femme hésiter longuement en voyant mes questions, elle prit le papier et commença a écrire, tout en bougeant le lèvres comme si elle se récitait puis elle s'arrêta et se retourna, j'essayais de guetter ce qui se passait mais je n'arrivais pas a voir, puis la jeune femme se leva brusquement en laissant tomber la feuille je la prit et je commença à lire ce qu'elle avait marqué:

« Et bien, tu es loin de chez toi. Tu es dans l'extérieur, et pourtant tu respires sans le masque. C'est étrange, pour ce qui c'est passé, c'est Sinos... »

Je fixa la feuille en relisant a nouveau les mots écrits c'était une plaisanterie? Je prit le stylo et je m'empressai d'écrire:

« C'est une blague, n'es-ce pas? Si j'étais réellement à l'extérieur je serait déjà morte, personne ne peut vivre à l'extérieur des dromes...  »

J'ai pas en le temps de finir que la jeune femme se retourna et je lui tendit aussitôt elle prit la feuille dans ses mains et commença à écrire et me la tendit quelques minutes plus tard:

« Non, c'est bel et bien vrai, mais tu dois te reposer, je t'expliquerais plus tard, repose toi. »

Je voulais prendre le stylo pour répondre mais elle m'enleva la feuille et le stylo des mains et me m'obligea à me coucher. Je me laissa tomber sur le lit, la fatigue revint à l'assaut et je m'endormis aussitôt.


« Plus ton secret est précieux, plus il y aura des avares qui le chercheront. »

*Je me suis dirigé rapidement vers ma chambre à l'étage, je suis resté enfermé quand un bon moment, mais combien au juste je sais pas, mais en tout cas on entendaient plus un bruit dans la maison lorsque j'en suis ressortit. Je me rendis dans la cuisine je trouva les feuilles de Hentem déjà triées, je pris celles qui j'allais vendre et je les mis dans ma sacoche, je sortis de la cuisine et je passa devant la porte menant au sous-sol ouverte, je me glissa en silence à l'intérieur je descendis les escaliers et une fois en bas je tendis l'oreille pour savoir si ma mère était là. Une respiration lourde s'entendait, Je risqua un coup d'oeil, j'aperçus alors la pièce pratiquement vide, mise a part le lit avec ce mystérieux patient à l'intérieur. Je m'avança prudemment, j'étais plus qu'à quelques mètres du patient, je le fixa essayant de mieux le détailler dans la pénombre. J'étais presque arrivé au bord du lit quand je reconnu les trait du vissage du patient, bouche bée je commença à reculer. Je trébucha et j'atterris lourdement sur le sol, je repris mes esprits rapidement et je quittais le sous-sol.*

°Je venais de rentrer, par chance j'ai rencontré aucun terrien lors de ma traversée pour aller chercher mon fusil laissé dans l'endroit de l'explosion. J'ai profité pour inspecter un peu les lieux, pour en savoir un peu plus, ou peut-être que je recherchais juste un objet de valeur que je puisse revendre, mais tout était dépourvu d'intérêt. Je rentra alors avec mon fusil posé sur mon dos. Quand je fut au village on me signala que la guérisseuse avait demandé à me voir. Je me dirigea vers chez moi et je laissa mon fusil, avant de me diriger vers la maison de la guérisseuse. Le couvre-feu venait d'être annoncé quand je toquais à la porte de la maison de Soya. Elle m'ouvrit et me laissa rentrer, chose que je fis tout en gardant le silence, je la suivis dans un salon adjacent au hall d'entrée et je pris place sur un fauteuil. Soya jetta un dernier regard dans le hall puis rentra en fermant la porte derrière elle et me dit alors:

« Hum... c'est étrange, cette fille, elle peut vivre sans oxygène, tout en étant terrienne. Elle apparemment perdu l'ouïe, lors de l'explosion. Je sais que c'est peut-être fou mais je crois qu'elle est comme toi. Il faudrait qu'on sache un peu plus sur elle, tu peux faire quelque chose? »

Je resta en silence, je m'attendais un peu à cette éventualité, Mi-terrienne, mi-alien, c'était comme ça qu'ils nos désignaient avant d'ouvrir feu sur nous... Capables de vivre sur des conditions atmosphériques les plus incroyables, c'était pratiquement tout ce qui nous séparait des terriens, physiquement on est pratiquement identiques, si ce n'est que on possède un os en plus au niveau de l'avant bras, il est légèrement pointu et rétractable, une sorte de lame qu'on peut faire sortir sous notre main. Mais cela n'est pas sans conséquences, il faut réussir a supporter la douleur du déchirement de la peau qui s'écarte pour le laisser sortir. Mais une fois ça fait, la peau cicatrise de façon a ne plus boucher cet orifice. Normalement, on « oblige » les nouveaux nés a le faire des ses 6 ans, afin qu'ils aient le minimum de séquelles de cette expérience. Après un moment en silence je lui dit:

« Je vais contacter Billy... Espérant qu'il sache quelque chose. »

Billy est le arrière-petit fils de Fudou, il y a quelques ans Fudou était le chef des constructeurs des dromes, mais il était contre les volontés du nouveau capitan du Genessis, il me sauva la vie, à moi et a plusieurs hybrides. A l'époque que je me suis retiré je lui ai proposé de venir avec moi, mais du au fait qu'il soit pas un hybride il refusa, mais j'eus l'opportunité de lui parler plusieurs fois, car il se fit notre informateur et avec lui sa famille. Billy n'est rien d'autre que son arrière-petit fils. Je me leva et je sortis de la maison en disant:

« Je te redis des que j'aurais des nouvelles, entre temps, surveille-la. »

après ces mots là, je sortis de la maison et je me dirigea vers la sortie ouest afin de rejoindre le dédale souterrain menant au drome Fudou.°

_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Dernière édition par kritos le Sam 25 Aoû - 19:38 (2012); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Le crétin
MessagePosté le: Sam 21 Juil - 19:39 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Le correcteur


Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 660
Localisation: Chez moi ou ailleurs

Je t'ai pas oublié krikri (nfin, si pour être honnête, je t'avais oublié ! ^^), mais j'ai pas trop le tps de veni te faire un beau com en ce moment. Tkt, dès que je le trouve (le tps), j'essaie de venir !
_________________
"La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui" Schopenhauer

"Celui qui sait agit, celui qui ne sait pas enseigne" G B Shaw

"Faites en sorte d'obtenir ce que vous aimez, sinon vous serez forcés d'aimer ce que vous obtenez" G B Shaw

Moi mon papa il dit que ma différence c'est ma force !


Revenir en haut
Yahoo Messenger
kritos
MessagePosté le: Sam 25 Aoû - 19:02 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Lyoko-Peintre
Lyoko-Peintre


Inscrit le: 19 Avr 2009
Messages: 2 159
Localisation: entre lyoko et l'art

La partie deux a été ajouté, c'est donc la fin du chapitre 3, petit chapitre, lui tout seul fait 6 pages A4 sur les 13 pages de mon texte, bonne lecture!(Et bon courage)
_________________
Kritos©
Le Kendo c'est génial: on peut latter les gens à coups de bâtons, et en plus c'est légal.
....BAMBOO BLADE...


Commentez svp:
http://code-lyoko.xooit.com/t359-Creas-en-bric-et-en-vrac.htm?start=30

Lyoko famille:

Ma chère épouse: Margot
Beau-frère: Benoit
Soeur: Ange Virtuelle
Frère: Gryfo, Aelita16
Cousin: Galdrad, Lyoko9
Cousine: Yukou


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Le crétin
MessagePosté le: Mar 28 Aoû - 16:21 (2012)  Kantos --> Répondre en citant

Hors ligne
Le correcteur


Inscrit le: 01 Sep 2010
Messages: 660
Localisation: Chez moi ou ailleurs

Bon, à la base, j'avais prévu un petit rendez vous, mais ce censuré n'est pas disponible avant 18h (midi aux USA) !!! Alors bon, je vais faire ça maintenant, comme ça, ce sera fait. ^^

Alors, chapitre 2 :
Beaucoup de fautes de conjugaison, je te conseille vivement de revoir le passé simple, en particulier pour les verbes du premier groupe. ^^
Sinon, concernant le reste de la forme, pas grand chose à dire, syntaxe correct, style basique, etc.
Concernant l'histoire, elle est pas mal du tout, y a du potentiel. Naissance de quelques mystères pour le moins... mystérieux ! ^^ Tu as placé du suspens, tes lecteurs attendent désormais, impatients, à toi de ne pas le décevoir ! ^^ Et pour ça, je te souhaite bonne chance, épates nous ! ^^

Chapitre 3 :
Bon, concernant l'orthographe, y a du progrès, il reste des fautes, mais moins, donc continues sur cette fois. Par contre, je pense que tu t'es pas relu, y a des répétitions et des mots mal "auto corrigés".
Concernant l'histoire, c'est intéressant, très intéressant même. Encore une fois, ça crée du suspens, des mystères, ce genre de choses, donc continues comme ça et fais nous rêver !!!
_________________
"La vie donc oscille, comme un pendule, de droite à gauche, de la souffrance à l'ennui" Schopenhauer

"Celui qui sait agit, celui qui ne sait pas enseigne" G B Shaw

"Faites en sorte d'obtenir ce que vous aimez, sinon vous serez forcés d'aimer ce que vous obtenez" G B Shaw

Moi mon papa il dit que ma différence c'est ma force !


Revenir en haut
Yahoo Messenger
Contenu Sponsorisé
MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:42 (2017)  Kantos -->






Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures

Sujet suivant
Sujet précédent
Page 2 sur 2
Aller à la page: <  1, 2
Code Lyoko Index du Forum -> Créations -> Vos autres Fans Fics

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer son forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
AdInfinitum v1.00 ~ mikelothar.com


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com